Ebola - Conférence internationale de retour d’expérience sur la gestion de la crise (Paris, 29 octobre 2015)

Annick Girardin, secrétaire d’État au développement et à la Francophonie, a présidé hier une conférence internationale de retour d’expérience sur la gestion de la crise Ebola aux côtés de Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à la recherche, et de Chrystos Stylianides, commissaire européen et envoyé spécial pour Ebola, et en présence de David Nabarro, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies.

La conférence a été organisée de façon à donner la parole à ceux qui sont allés sur le terrain et a visé à ce que la communauté internationale soit mieux préparée à faire face à des crises sanitaires de ce type. Alors que la maladie n’est pas encore totalement éradiquée, cette réflexion a porté en particulier sur la prise en charge et le suivi médical de ceux qui ont survécu à l’épidémie.

La conférence a permis à tous les intervenants de la crise de proposer des pistes de réflexion pour améliorer la gestion des crises sanitaires. Celle-ci doit être anticipée et planifiée, avec un chef de file international mandaté, afin de mettre en place une stratégie globale dès le début de la crise, d’offrir des moyens financiers et de soutenir par des ressources humaines les pays touchés et les organisations non gouvernementales. L’importance de réfléchir en amont aux modalités de prise en charge des patients dans les systèmes hospitaliers ou extra-hospitaliers a été soulignée, de même que l’importance de la formation des personnels soignants, avec une vision européenne renforcée. Tout comme le soutien aux systèmes de santé, la recherche opérationnelle est également indispensable pour aboutir à des tests de diagnostic rapide, des traitements et des vaccins. Dans ce contexte, le règlement sanitaire international est un enjeu essentiel, sur lequel la France et l’OMS co-organiseront en mars prochain à Lyon une conférence internationale. Il est enfin essentiel de maintenir, coûte que coûte, une activé économique, afin de permettre une sortie le plus rapide possible de la crise.

Sur l’ensemble de ces sujets, la France est mobilisée. Nous avons soutenu l’adoption de l’objectif de développement durable "santé" : pour la première fois, cet objectif est universel. Partenaire de la première heure dans la phase d’urgence, nous avons engagé plus de 160 millions sur le terrain. Nous continuerons à appuyer nos partenaires africains et guinéens en particulier avec une aide à hauteur de 174 millions d’euros.

Réunissant plus de 300 participants venus de tous les horizons (gouvernements, opérateurs, organisations internationales, société civile, ONG, organisations d’anciens malades), cette conférence a permis un large retour d’expérience.

Fanta Camara, membre de l’association des guéris d’Ebola, s’est investie dans l’aide aux malades et à leurs familles aux côtés de Médecins Sans Frontières. Avec Annick Girardin, secrétaire d’État au développement et à la Francophonie
JPEG

La France est mobilisée depuis le début de la crise pour combattre le virus et prend toute sa part dans cet effort.

JPEG

Photo de groupe : les participants à la Conférence réunis sur le parvis du Centre de conférence interministériel à Paris
JPEG

Interview de Annick Girardin

Dernière modification : 02/11/2015

Haut de page