La France allège la dette extérieure de la Guinée - 2 juin 2008

En vertu de l’accord conclu avec les créanciers du Club de Paris le 23 janvier 2008, la Guinée a obtenu l’annulation de 180 millions de dollars US et le rééchelonnement de 120 millions de dollars US.

La France est de loin le premier créancier de la Guinée au sein du Club de Paris, représentant près de la moitié des 830 millions de dollars de stock de dettes de la Guinée à l’égard des pays membres du Club de Paris au 1er janvier 2008.

Le 19 mai 2008, la France et la Guinée ont signé un important accord d’allègement de la dette permettant :

- d’annuler immédiatement 54,8 millions d’euros (un peu plus de 86 millions de dollars US) de dettes commerciales. Cette somme inclue un effort bilatéral additionnel (à hauteur de 10 millions d’euros sur les 54,8 millions d’euros) portant sur l’annulation de l’intégralité des flux de dettes commerciales visées par les accords en Club de Paris dans le cadre de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) renforcée, allant au-delà des termes de traitement prévus par ces accords,

- le rééchelonnement de 8,8 millions d’euros (un peu moins de 14 millions de dollars US) de dettes d’Aide Publique au Développement,

- à titre exceptionnel pour tenir compte de la capacité de paiement très limitée de la Guinée, de différer après 2010 le règlement à l’Agence Française de Développement de 59,2 millions d’euros (un peu plus de 93 millions de dollars US) dont 38 millions d’euros d’arriérés accumulés sur la dette au 31/12/2007 et 21,2 millions d’euros au titre des échéances à venir en 2008, 2009 et 2010.

La France s’est également engagée à réduire significativement le stock de dettes de la Guinée lorsque cette dernière aura atteint le point d’achèvement de l’initiative PPTE renforcée./.

Dernière modification : 09/07/2008

Haut de page